mercredi 21 janvier

Alice In Wonderland Awards 2008

(roh la honte, le coup de l'article laissé en brouillon depuis des semaines).
   Donc voilà, comme chaque année depuis trois ans, un petit bilan de ce qui est passé entre mes deux oreilles en cette belle année 2008, loin de tous les tops où la tryptique MGMT/Vampire Weekend/Fleet Foxes domine, celui est trés personnel et 100% mauvaise foi.

2008

 
   * Award de l'Homme de l'année : MARK LANEGAN ... et Isobel CAMPBELL - "Sunday At Devil Dirt"
   Je sais, comme d'habitude, je me réveille dix ans aprés. Mais ce type a la voix la plus incroyable depuis ... Johnny Cash ! Un homme, un vrai, avec sa voix incroyable, associé au songwriting de la frêle Isobell Campbell nous donne un "Sunday at Devil Dirt" somptueux dans un esprit trés americana folk et qui fait penser au duo Lee Hazlewood et Nancy Sinatra. Et dans un autre style, Mark Lanegan a également sorti cette année son premier album avec The Gutter Twins "Saturnalia" mais qui n'a pas trop retenu mon intêret. 
   à acheter : l'EP "Keep Me In Mind Sweetheart", 5 titres supplémentaires à l'orchestration plus classique
   à écouter au coin du feu :
bootleg du concert à Basel (ch) du 12 décembre 2008

   * Award du chef d'oeuvre de l'année : SPIRITUALIZED - "Songs in A & E"
   Oui, cet album est un véritable chef d'oeuvre, qui me fait passer des larmes de tristesse ('Sweet Talk, Borrowed Your Gun') à des pogos en solitaire dans la chambre ('Yeah Yeah'). Et puis même si au début je zappais systématiquement les différentes 'Harmony', je ne peux aujourd'hui les éviter puisqu'elles font vraiment de cet album le plus cohérent et poignant de l'année.
   à attendre avec impatience : une date de tournée à Paris, Bruxelles, Amsterdam, Tombouctou qu'importe mais vite !

   * Award de l'heureux come back brit pop de l'année : OASIS - "Dig Out Your Soul"
   Assez surprenant de se faire surprendre par les frères Gallagher en 2008 ... et pourtant ! Ils reviennent notamment avec des titres assez percutants à la première écoute ('Bag It Up') et la meilleure chanson avec de la sitar dedans ('To Be Where There's Life' avec cette basse bon dieu !). Seul (énorme) point noir : 'I'm Outta Time' qui m'est quasiment insupportable aujourd'hui.
  à voir : en tournée en France fin janvier

   * Award du malheureux come back britpop de l'année : THE VERVE - "Fourth"
   Ils avaient annoncé la couleur avec leur horrible single 'Loise Is Noise' et l'album est bien du même ordre. Je sauve pour l'honneur le second single 'Rather Be' et son clip trés inspiré (on ne se moque pas s'il vous plait).
    à télécharger : Live at V Festival, Chelmsford, août 2008 parce que la suite 'The Drugs Don't Work/Lucky Man/BitterSweet Symphony' vaut le détour

   * Award du deuxième essai transformé : THE BLACK ANGELS - "Directions To See A Ghost"
   Les Anges Noirs continuent sur leur lancée avec un album encore plus noir et psychédélique. 'Deer-Ree-Shee', deuxième meilleure chanson avec de la sitar dedans (enfin ex-aequo quoi). 'Never/Ever' est carrément le sommet transcendantal de leur humble carrière et 'You In Color' s'est carrément révélé à moi en les voyant sur scène.
   à se procurer : l'EP "Black Angel Exit" comprennant d'excellentes reprises disponible sur le site du label Light In the Attic

   * Award de "l'album de la sublimation par la production" : THE BLACK KEYS - "Attack & Release
   Une production léchée par Danger Mouse, moi ça me fait peur à la base. Mais dès la première écoute, les préjugés s'envolent parce que le bon esprit bluesy est toujours là. 'Psychotic Girl' élue "chanson la plus sexy sans en avoir l'air" de l'année.
   à acheter : le DVD "Live at The Crystal Ballroom" parce que les Black Keys est un groupe de scène avant tout

   * Award de l'album psyché de l'année : THE ASTEROID #4 - "These Flowers Of Ours A Treasury of Witchcraft and Devilry" + DEAD MEADOW - "Old Growth"
   Deux groupes gravitant autour de la planéte BJM. Ils ont tout simplement réussi deux albums psychédéliques parfaits de bout en bout, sans être trop tourné vers le passé. Pas besoin d'attendre que les Warlocks sortent de leur torpeur, la reléve est assurée. On peut noter aussi que leurs pochettes rivalisent de beauté.
   à écouter sur myspace : The Asteroid #4 - Dead Meadow

   * Award du "ah ouais, en fait, il est pas fini ce disque" : THE BRIAN JONESTOWN MASSACRE - "My Bloody Underground"
   Pour un téléchargement illégal, ça pouvait le faire. Mais pour une sortie officielle, ça fait quand même un peu brouillon. Et puis, il faut vraiment en vouloir pour se repasser des titres comme 'We Are The Niggers of The World' ou 'Black Hole Symphony' qui est la plus grosse blague de l'année, sacré Anton ! Néanmoins, le BJM reste un groupe à voir absolument en live et j'avoue que la chanson 'Golden Frost' et ces paroles en islandais ou revisitées par Frankie a marqué mon année.

   * Award de "l'album" indéfendable de l'année : BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB - "The Effect Of 333"
   Surprise, au mois de novembre, les BRMC nous annoncent assez mystérieusement l'arrivée d'un "album" comprenant 10 "instrumental/ambient tracks" disponible en téléchargement uniquement. L'heure est grave, on est tout de suite prévenu : "no lyrics, no apologies, no regrets, just abstract". Et heureusement qu'ils avaient prévenu avant. Ce pur bad trip est à la fois apocalyptique, bruitiste, extra terrestre, irréel, flippant, planant, oppressant, assourdissant et dangeureux (j'ai cru mourrir au moins trois fois). Au moins, s'il l'on se concentre sur la chose, les émotions sont fortes. Mais objectivement, impossible d'écouter ça plus de 5 fois dans sa vie à moins d'être suicidaire.
  à lire : review de pitchfork (un magnifique 0.4/10, ils sont trop forts chez shitfork)
   à télécharger : site des
BRMC

   * Award de la performeuse de l'année : LEILA (THE DUKE SPIRIT) - "Neptune"
   Aprés les avoir vu sur scène en mai, je peux dire que Leila est vraiment une fille fascinante. Il n'y a qu'à jeter un coup d'oeil sur youtube ou différentes sessions lives pour s'en rendre compte. L'album que le groupe a sorti cette année porte bien son nom "Neptune" : 'I Do Believe' nous rappelle un chant de sirène, les guitares de 'Wooden Heart' nous bercent comme sur une mer calme alors que la rythmique de 'This Ship Was Built To Last' nous porte sur des océans plus agités. A noter que le tube 'The Step And The Walk' a été le meilleur single de mon année.

   * Award de la claque sonore de l'année : TV ON THE RADIO - "Dear Science"
   Tout comme les Liars l'an dernier, je me suis un peu faite avoir par la hype de ce groupe qui, en principe, concentre tout ce que je déteste en musique : une touche électro, hip hop et autre. Mais pour une raison que j'ignore, la seconde partie de cet album m'a beaucoup plu : la candeur de 'Family Tree', la progression de 'Shout Me Out', l'ambiance de 'DLZ', la grandiloquence de 'Lover's Day' etc. Je n'ai pas pour autant pris ma carte au fan club ni téléchargé compulsivement tous leurs EP et singles ni parcouru l'Europe pour les suivre en tournée mais j'ai quand même investi dans l'achat du CD.

   * Award du groupe qui m'a obligé à bouger mon popotin cette année alors que je n'aime pas shaker mon booty : THE KILLS - "Midnight Boom"
   Aïe ! Les deux premiers singles électro-putassiers-branchouilles m'avaient fortement déplu. J'ai donc un peu zappé la moitié de l'album pour ne retenir les titres plus "rock" comme 'Tape Song' et son entêtant "You got to go steal ahead", les riffs démoniques de 'Last Day of Magic', la sauvagerie de 'Hook And Line', ou la beauté velvetienne de 'Goodnight Bad Morning'. Et puis, c'est toujours un plaisir de les voir sur scène.

   * Award des barbus de l'année : BUFFALO KILLERS - "Let It Ride"
   Dans un tout autre registre, un des derniers groupes de l'écurie des champions j'ai nommé le label "Alive Record", produit par le producteur des champions j'ai nommé Dan Auerbach, affulblés de l'accessoire tendance du moment j'ai nommé la barbe. Le tout saupoudré de bon southern rock comme on n'en fait plus.
  à départager : les deux meilleurs titres de l'album : à ma gauche 'Get Together Now Today' / à ma droite 'Let It Ride'
   à lire : article de Gonzai

   * Award du "de quelle année ça date ce truc ?" : SEASICK STEVE - "I Started Out With Nothin' But I Still Got Most Of It Left"
   D'où sort ce presque authentique bluesman à salopette, je n'en sais rien mais sa musique me transporte directement en 1935 dans un vieux bar au bord du Mississippi. Et même si le NME crie au complot, on a envie d'y croire. Le blues traditionel n'est pas mort !
   à acheter : de préférence "Die Cut Limited Edition" dispo sur amazon.co.uk avec un cd bonus principalement constitué de tracks nous plongeant dans son univers.
   à voir : ses concerts à emporter de la
Blogothèque ou chez Jools Holland (comment transcender un public avec 3 cordes et une boite en bois)

   * Award du performeur de l'année : MICAH P. HINSON - "Micah P. Hinson and the Red Empire Orchestra"
   En découvrant par hasard ce disque et en l'ayant vu oeuvrer dans un petit bar lillois, j'en conclus qu'il n'est pas nécessaire de faire dans le sensationnel sur scène pour retourner un public. Juste une personnalité sincère et une envie folle de faire partager sa musique et le tour est joué.
   à départager : les deux titres les plus larmoyants : 'The Fire Came Up To My Knees' VS 'Dyin' Alone'

   * Award de la folkeuse de l'année : EMILY JANE WHITE - "Dark Undercoat"
   Voilà la reléve de Chan Marshall en moins exubérante donc plus chiante diront certains MAIS NON ! Emily Jane White est l'auteur d'un premier album certes minimaliste mais trés prometteur.
   à voir : en tournée française en février 2009

   * Award des meilleures covers de l'année : HEADLESS HEROES - "The Silence of Love"
   En attendant avec impatience le second album d'Alela Diane, celle ci a prêté sa divine voix pour un projet parallèle : un disque de reprises trés bien choisies (Jesus and Mary Chain, Nick Cave et le splendide 'Blues Run The Game' de Jackson C. Frank)
   à écouter en intégralité ici

      * Award de la petite anglaise adorable : LAURA MARLING - "Alas I Cannot Swim"
  Cette petite a une voix adorable. Et pour un album qui est sortit en début d'année, il est quand même resté assez longtemps à portée de main. Par contre, bizarrement, je n'ai pas du tout accroché à Noah And The Whale, son groupe de départ.
   à télécharger : session live pour WNYC Radio
   à adorer :
'Alas I Cannot Swim' la merveilleuse hidden track de cet album

   * Award du revival de l'année : RODRIGUEZ - "Cold Fact"
   Grosse hype revival autour de cet album qui mérite amplement son dépoussiérage. Pochette improbable mais 12 titres dont on a l'impression qu'ils ont toujours fait partie de votre vie.
   à lire : trés bon article sur Planetgong

   * Award de la meilleure compilation de l'année : THE AMORPHOUS ANDROGYNOUS - "A Monstrous Psychedelic Bubble"
   Découverte par Noel Gallagher himself : "It's a double CD of the most obscure psychedelic tracks I've ever heard in my entire life" (quote). Ce voyage impressionnant nous fait passer de Donovan à Pop Levi en passant par Miles Davis et Lord Sitar (merveilleux musicien qui reprend les standards des Beatles à la sitar, cet homme est mon nouveau héros).
   à découvrir : myspace
   à télécharger : ici

   * Award de la déception du siècle (pour la deuxième année consécutive) : KINGS OF LEON - "Only For The Night"
   Et oui, il pouvait y avoir bien plus pénible que "Because of the Time" ! Je garde toujours un oeil sur eux, au cas où, mais je crois que je me fais plus de mal que je ne peux en supporter.

    * Award du n'importe quoi de l'année : THE DANDY WARHOLS - "Earth To The Dandy Warhols"
  Que dire ? La pochette est trés belle mais archi mégalo comme toutes ces chansons. Il serait temps que les Dandys reviennent de leur planète "mauvais goût". Et puis, j'ai toujours dit que le nougat c'est vraiment pas bon. Mais bon, on ne leur en veut pas trop puisqu'il parait qu'en concert, ils sont toujours aussi bons (leurs tubes en tout cas).

   * Award du groupe qui risque de faire mal aux oreilles en 2009 : CRYSTAL ANTLERS - "Crystal Antlers EP"
   Découvert en toute fin d'année, cet EP est une bombe nucléaire pour les tympans, un raz de marée pour cerveaux un peu endormis. 6 chansons, à fond la casse. Je vous recommande particulièrement la dernière piste, trés psyché "Parting Song For The Torn Sky" pour vous faire une idée de ce que ces fous-furieux peuvent donner sur scène.
  à voir absolument : en tournée en février et en avant première sur pitchfork tv

   * Award de l'EP de l'année (et qui n'a pas intêrèt à me décevoir en 2009) : ALBERTA CROSS - "The Thief And The Heartbreaker"
   Dans un genre moins bruyant, plus folk rock, Alberta Cross est un duo anglo suédois fondé à Londres et désormais installé à New York. Ils ont tout bonnement sorti un EP parfait de bout en bout. Avec deux coups de coeurs pour 'Low Man' et 'Old Man Chicago'.
  à attendre : l'album qui sortirait au printemps 09

Posté par black_bird à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Alice In Wonderland Awards 2008

Nouveau commentaire