Alice In Wonderland

jeudi 05 février

DEMENAGEMENT

   Besoin de changer d'air pour un nouvel élan ... rendez vous sur la version 2 de mon blog :

http://alicemusic2.canalblog.com/

(en construction pour l'instant ... enfin concernant la mise en page seulement)

Posté par black_bird à 22:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


mercredi 21 janvier

Alice In Wonderland Awards 2008

(roh la honte, le coup de l'article laissé en brouillon depuis des semaines).
   Donc voilà, comme chaque année depuis trois ans, un petit bilan de ce qui est passé entre mes deux oreilles en cette belle année 2008, loin de tous les tops où la tryptique MGMT/Vampire Weekend/Fleet Foxes domine, celui est trés personnel et 100% mauvaise foi.

2008

 
   * Award de l'Homme de l'année : MARK LANEGAN ... et Isobel CAMPBELL - "Sunday At Devil Dirt"
   Je sais, comme d'habitude, je me réveille dix ans aprés. Mais ce type a la voix la plus incroyable depuis ... Johnny Cash ! Un homme, un vrai, avec sa voix incroyable, associé au songwriting de la frêle Isobell Campbell nous donne un "Sunday at Devil Dirt" somptueux dans un esprit trés americana folk et qui fait penser au duo Lee Hazlewood et Nancy Sinatra. Et dans un autre style, Mark Lanegan a également sorti cette année son premier album avec The Gutter Twins "Saturnalia" mais qui n'a pas trop retenu mon intêret. 
   à acheter : l'EP "Keep Me In Mind Sweetheart", 5 titres supplémentaires à l'orchestration plus classique
   à écouter au coin du feu :
bootleg du concert à Basel (ch) du 12 décembre 2008

   * Award du chef d'oeuvre de l'année : SPIRITUALIZED - "Songs in A & E"
   Oui, cet album est un véritable chef d'oeuvre, qui me fait passer des larmes de tristesse ('Sweet Talk, Borrowed Your Gun') à des pogos en solitaire dans la chambre ('Yeah Yeah'). Et puis même si au début je zappais systématiquement les différentes 'Harmony', je ne peux aujourd'hui les éviter puisqu'elles font vraiment de cet album le plus cohérent et poignant de l'année.
   à attendre avec impatience : une date de tournée à Paris, Bruxelles, Amsterdam, Tombouctou qu'importe mais vite !

   * Award de l'heureux come back brit pop de l'année : OASIS - "Dig Out Your Soul"
   Assez surprenant de se faire surprendre par les frères Gallagher en 2008 ... et pourtant ! Ils reviennent notamment avec des titres assez percutants à la première écoute ('Bag It Up') et la meilleure chanson avec de la sitar dedans ('To Be Where There's Life' avec cette basse bon dieu !). Seul (énorme) point noir : 'I'm Outta Time' qui m'est quasiment insupportable aujourd'hui.
  à voir : en tournée en France fin janvier

   * Award du malheureux come back britpop de l'année : THE VERVE - "Fourth"
   Ils avaient annoncé la couleur avec leur horrible single 'Loise Is Noise' et l'album est bien du même ordre. Je sauve pour l'honneur le second single 'Rather Be' et son clip trés inspiré (on ne se moque pas s'il vous plait).
    à télécharger : Live at V Festival, Chelmsford, août 2008 parce que la suite 'The Drugs Don't Work/Lucky Man/BitterSweet Symphony' vaut le détour

   * Award du deuxième essai transformé : THE BLACK ANGELS - "Directions To See A Ghost"
   Les Anges Noirs continuent sur leur lancée avec un album encore plus noir et psychédélique. 'Deer-Ree-Shee', deuxième meilleure chanson avec de la sitar dedans (enfin ex-aequo quoi). 'Never/Ever' est carrément le sommet transcendantal de leur humble carrière et 'You In Color' s'est carrément révélé à moi en les voyant sur scène.
   à se procurer : l'EP "Black Angel Exit" comprennant d'excellentes reprises disponible sur le site du label Light In the Attic

   * Award de "l'album de la sublimation par la production" : THE BLACK KEYS - "Attack & Release
   Une production léchée par Danger Mouse, moi ça me fait peur à la base. Mais dès la première écoute, les préjugés s'envolent parce que le bon esprit bluesy est toujours là. 'Psychotic Girl' élue "chanson la plus sexy sans en avoir l'air" de l'année.
   à acheter : le DVD "Live at The Crystal Ballroom" parce que les Black Keys est un groupe de scène avant tout

   * Award de l'album psyché de l'année : THE ASTEROID #4 - "These Flowers Of Ours A Treasury of Witchcraft and Devilry" + DEAD MEADOW - "Old Growth"
   Deux groupes gravitant autour de la planéte BJM. Ils ont tout simplement réussi deux albums psychédéliques parfaits de bout en bout, sans être trop tourné vers le passé. Pas besoin d'attendre que les Warlocks sortent de leur torpeur, la reléve est assurée. On peut noter aussi que leurs pochettes rivalisent de beauté.
   à écouter sur myspace : The Asteroid #4 - Dead Meadow

   * Award du "ah ouais, en fait, il est pas fini ce disque" : THE BRIAN JONESTOWN MASSACRE - "My Bloody Underground"
   Pour un téléchargement illégal, ça pouvait le faire. Mais pour une sortie officielle, ça fait quand même un peu brouillon. Et puis, il faut vraiment en vouloir pour se repasser des titres comme 'We Are The Niggers of The World' ou 'Black Hole Symphony' qui est la plus grosse blague de l'année, sacré Anton ! Néanmoins, le BJM reste un groupe à voir absolument en live et j'avoue que la chanson 'Golden Frost' et ces paroles en islandais ou revisitées par Frankie a marqué mon année.

   * Award de "l'album" indéfendable de l'année : BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB - "The Effect Of 333"
   Surprise, au mois de novembre, les BRMC nous annoncent assez mystérieusement l'arrivée d'un "album" comprenant 10 "instrumental/ambient tracks" disponible en téléchargement uniquement. L'heure est grave, on est tout de suite prévenu : "no lyrics, no apologies, no regrets, just abstract". Et heureusement qu'ils avaient prévenu avant. Ce pur bad trip est à la fois apocalyptique, bruitiste, extra terrestre, irréel, flippant, planant, oppressant, assourdissant et dangeureux (j'ai cru mourrir au moins trois fois). Au moins, s'il l'on se concentre sur la chose, les émotions sont fortes. Mais objectivement, impossible d'écouter ça plus de 5 fois dans sa vie à moins d'être suicidaire.
  à lire : review de pitchfork (un magnifique 0.4/10, ils sont trop forts chez shitfork)
   à télécharger : site des
BRMC

   * Award de la performeuse de l'année : LEILA (THE DUKE SPIRIT) - "Neptune"
   Aprés les avoir vu sur scène en mai, je peux dire que Leila est vraiment une fille fascinante. Il n'y a qu'à jeter un coup d'oeil sur youtube ou différentes sessions lives pour s'en rendre compte. L'album que le groupe a sorti cette année porte bien son nom "Neptune" : 'I Do Believe' nous rappelle un chant de sirène, les guitares de 'Wooden Heart' nous bercent comme sur une mer calme alors que la rythmique de 'This Ship Was Built To Last' nous porte sur des océans plus agités. A noter que le tube 'The Step And The Walk' a été le meilleur single de mon année.

   * Award de la claque sonore de l'année : TV ON THE RADIO - "Dear Science"
   Tout comme les Liars l'an dernier, je me suis un peu faite avoir par la hype de ce groupe qui, en principe, concentre tout ce que je déteste en musique : une touche électro, hip hop et autre. Mais pour une raison que j'ignore, la seconde partie de cet album m'a beaucoup plu : la candeur de 'Family Tree', la progression de 'Shout Me Out', l'ambiance de 'DLZ', la grandiloquence de 'Lover's Day' etc. Je n'ai pas pour autant pris ma carte au fan club ni téléchargé compulsivement tous leurs EP et singles ni parcouru l'Europe pour les suivre en tournée mais j'ai quand même investi dans l'achat du CD.

   * Award du groupe qui m'a obligé à bouger mon popotin cette année alors que je n'aime pas shaker mon booty : THE KILLS - "Midnight Boom"
   Aïe ! Les deux premiers singles électro-putassiers-branchouilles m'avaient fortement déplu. J'ai donc un peu zappé la moitié de l'album pour ne retenir les titres plus "rock" comme 'Tape Song' et son entêtant "You got to go steal ahead", les riffs démoniques de 'Last Day of Magic', la sauvagerie de 'Hook And Line', ou la beauté velvetienne de 'Goodnight Bad Morning'. Et puis, c'est toujours un plaisir de les voir sur scène.

   * Award des barbus de l'année : BUFFALO KILLERS - "Let It Ride"
   Dans un tout autre registre, un des derniers groupes de l'écurie des champions j'ai nommé le label "Alive Record", produit par le producteur des champions j'ai nommé Dan Auerbach, affulblés de l'accessoire tendance du moment j'ai nommé la barbe. Le tout saupoudré de bon southern rock comme on n'en fait plus.
  à départager : les deux meilleurs titres de l'album : à ma gauche 'Get Together Now Today' / à ma droite 'Let It Ride'
   à lire : article de Gonzai

   * Award du "de quelle année ça date ce truc ?" : SEASICK STEVE - "I Started Out With Nothin' But I Still Got Most Of It Left"
   D'où sort ce presque authentique bluesman à salopette, je n'en sais rien mais sa musique me transporte directement en 1935 dans un vieux bar au bord du Mississippi. Et même si le NME crie au complot, on a envie d'y croire. Le blues traditionel n'est pas mort !
   à acheter : de préférence "Die Cut Limited Edition" dispo sur amazon.co.uk avec un cd bonus principalement constitué de tracks nous plongeant dans son univers.
   à voir : ses concerts à emporter de la
Blogothèque ou chez Jools Holland (comment transcender un public avec 3 cordes et une boite en bois)

   * Award du performeur de l'année : MICAH P. HINSON - "Micah P. Hinson and the Red Empire Orchestra"
   En découvrant par hasard ce disque et en l'ayant vu oeuvrer dans un petit bar lillois, j'en conclus qu'il n'est pas nécessaire de faire dans le sensationnel sur scène pour retourner un public. Juste une personnalité sincère et une envie folle de faire partager sa musique et le tour est joué.
   à départager : les deux titres les plus larmoyants : 'The Fire Came Up To My Knees' VS 'Dyin' Alone'

   * Award de la folkeuse de l'année : EMILY JANE WHITE - "Dark Undercoat"
   Voilà la reléve de Chan Marshall en moins exubérante donc plus chiante diront certains MAIS NON ! Emily Jane White est l'auteur d'un premier album certes minimaliste mais trés prometteur.
   à voir : en tournée française en février 2009

   * Award des meilleures covers de l'année : HEADLESS HEROES - "The Silence of Love"
   En attendant avec impatience le second album d'Alela Diane, celle ci a prêté sa divine voix pour un projet parallèle : un disque de reprises trés bien choisies (Jesus and Mary Chain, Nick Cave et le splendide 'Blues Run The Game' de Jackson C. Frank)
   à écouter en intégralité ici

      * Award de la petite anglaise adorable : LAURA MARLING - "Alas I Cannot Swim"
  Cette petite a une voix adorable. Et pour un album qui est sortit en début d'année, il est quand même resté assez longtemps à portée de main. Par contre, bizarrement, je n'ai pas du tout accroché à Noah And The Whale, son groupe de départ.
   à télécharger : session live pour WNYC Radio
   à adorer :
'Alas I Cannot Swim' la merveilleuse hidden track de cet album

   * Award du revival de l'année : RODRIGUEZ - "Cold Fact"
   Grosse hype revival autour de cet album qui mérite amplement son dépoussiérage. Pochette improbable mais 12 titres dont on a l'impression qu'ils ont toujours fait partie de votre vie.
   à lire : trés bon article sur Planetgong

   * Award de la meilleure compilation de l'année : THE AMORPHOUS ANDROGYNOUS - "A Monstrous Psychedelic Bubble"
   Découverte par Noel Gallagher himself : "It's a double CD of the most obscure psychedelic tracks I've ever heard in my entire life" (quote). Ce voyage impressionnant nous fait passer de Donovan à Pop Levi en passant par Miles Davis et Lord Sitar (merveilleux musicien qui reprend les standards des Beatles à la sitar, cet homme est mon nouveau héros).
   à découvrir : myspace
   à télécharger : ici

   * Award de la déception du siècle (pour la deuxième année consécutive) : KINGS OF LEON - "Only For The Night"
   Et oui, il pouvait y avoir bien plus pénible que "Because of the Time" ! Je garde toujours un oeil sur eux, au cas où, mais je crois que je me fais plus de mal que je ne peux en supporter.

    * Award du n'importe quoi de l'année : THE DANDY WARHOLS - "Earth To The Dandy Warhols"
  Que dire ? La pochette est trés belle mais archi mégalo comme toutes ces chansons. Il serait temps que les Dandys reviennent de leur planète "mauvais goût". Et puis, j'ai toujours dit que le nougat c'est vraiment pas bon. Mais bon, on ne leur en veut pas trop puisqu'il parait qu'en concert, ils sont toujours aussi bons (leurs tubes en tout cas).

   * Award du groupe qui risque de faire mal aux oreilles en 2009 : CRYSTAL ANTLERS - "Crystal Antlers EP"
   Découvert en toute fin d'année, cet EP est une bombe nucléaire pour les tympans, un raz de marée pour cerveaux un peu endormis. 6 chansons, à fond la casse. Je vous recommande particulièrement la dernière piste, trés psyché "Parting Song For The Torn Sky" pour vous faire une idée de ce que ces fous-furieux peuvent donner sur scène.
  à voir absolument : en tournée en février et en avant première sur pitchfork tv

   * Award de l'EP de l'année (et qui n'a pas intêrèt à me décevoir en 2009) : ALBERTA CROSS - "The Thief And The Heartbreaker"
   Dans un genre moins bruyant, plus folk rock, Alberta Cross est un duo anglo suédois fondé à Londres et désormais installé à New York. Ils ont tout bonnement sorti un EP parfait de bout en bout. Avec deux coups de coeurs pour 'Low Man' et 'Old Man Chicago'.
  à attendre : l'album qui sortirait au printemps 09

Posté par black_bird à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 20 janvier

Concerts et Playlist 2008

   Parmi les meilleurs concerts de l'année 2008 :

1) Mark Lanegan & Isobel Campbell - Trabendo, Paris (le concert le plus émouvant de l'année)   reviewSL370269

2) Garden Nef Party, Angoulême : The Stooges + The Hives + BJM + The Kills + Adam Green + The Bellrays ... (parce que meilleure programmation de l'été)   review

3) The Willowz - Botanique, Brussels (parce que grande première), puis Maroquinerie, Paris (parce que bon son), puis Maison Folie Moulins, Lille (parce que endroit minuscule, public restreint mais ambiance de folie)   review

4) The Black Angels - Maroquinerie, Paris (parce que ce concert était parfait, même Christian le dit)   review

5) The Black Keys - Bataclan, Paris (parce que les Black Keys, c'est la vie)l_69fa3a31d82d2509c5c1f714f05ddac0_1_

6) Micah P Hinson - Caf&Diskaire, Lille (parce qu'endroit improbable pour une prestation généreuse)   review

7) Black Rebel Motrocycle Club - AB, Brussels (parce que set acoustic dans le métro) puis Paradiso, Amsterdam (parce que best venue ever et after party trés sympa)

8) The Kills - Aéronef, Lille (parce que les nouveaux titres passaient bien mieux en live)  review

9) The Duke Spirit - Point Ephémére, Paris (parce que charisme incroyable)

10) Queens of the Stone Age - Zénith, Paris (parce que Josh quand même)   review

+ hors concours : After party Babyshambles - Aéronef, Lille (no comment)

+ bonus découvertes : tous les petis concerts du Grand Mix (Heavy Trash, The Heavy, Alela Diane, Eli Paper Boy, TV On The Radio, The Dodos ...)

-------------------------------------------------------------------------

   Et une petite sélection de mes chansons préférées en 2008 :

The Duke Spirit 'The Step And The Walk'
Adam Green 'Broadcast Beach'
The Kills 'Tape Song'
The Black Keys 'Psychotic Girl'
The Buffalo Killers 'Let It Ride' / 'Get Together Now today'
The Urges 'The Urges Theme'
Mariee Sioux 'Wizard Flurry Home'
Alela Diane 'Oh My Mama'
Micah P Hinson 'The Fire Came Up To My Knees'
Oasis 'To Be Where There's Life'
The Verve 'Rather Be'
The Black Angels 'Deer Rhee Shee' / 'Never/Ever' / 'You In Color'

Posté par black_bird à 22:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 18 décembre

Black Angels Trip - Tourcoing, Amsterdam, Brussels - Decembre 2008

grandmix

credit : Shepard Fairey

Day One : Le Grand Mix, Tourcoing
"Yes They Can" ... oui, ils peuvent être aussi bon que la première fois que je les ai vu. Stephanie Bailey, l'incroyable batteuse est toujours au rendez vous. La voix d'Alex est toujours aussi mystérieuse. Le trés gentil Kyle est toujours aussi polyvalent (au tom basse, à la basse, aux claviers). Et Christian a sorti pour l'occassion quelques modéles de guitares impressionnants comme celle avec une tête de mort. Le public du Grand Mix est bien présent mais assez timide sur les applaudissements. Peut être sous le choc du rappel incroyable 'You In Color' enchaîné avec 'Never/Ever', il y a de quoi perdre ses moyens. Ou alors fut-il perdu sur quelques morceaux hors albums comme 'Haunting At 1300' (écoutable sur cette session radio) ou 'Surf City' extrait de l'EP "Exit" ou alors sur la nouvelle et trés trippante chanson 'River Of Blood' qui démarre avec deux basses et batterie + tom basse.

"It's Now or Never" 

paris

Day Two : Elysée Montmartre, Paris
Alors, je n'y étais pas mais il parait que le concert était assez mauvais entre la mauvaise taille de la salle, peu de coordination dans le groupe, setlist mal organisée. Néanmoins, ils ont réussi à rester ultra photogénique.

paradiso

Day Three : Paradiso, Amsterdam
Excellente configuration, le groupe joue dans une petite salle au dessus de la fameuse église reconvertie. La scéne est minuscule, ils ont du mal à faire les changements d'instruments mais l'atmosphère est plus intimiste. Mon coup de coeur du concert fût 'You In Color' qui m'a fait décoller vers d'autres univers. Je me retourne furtivement et je constate que le public est dans le même état que moi ... Cependant, quelques bémols : la batterie et le tom basse était beaucoup moins fort que d'habitude et nous sommes reparties extrêmement surprises qu'ils n'aient pas fait de rappel aprés 1h10 de concert seulement alors que leurs chansons peuvent largement s'étendre en live. La fatigue (et/ou l'effet des champis) se fait gravement sentir.

"Oh I See, You See, You In Color
You're Not My Friend,
And You're Not My Brother"
 

bota

Day Four : Botanique, Brussels
Petite déception, les Black Angels étaient programmés à la Rotonde, mais au vu du succés des ventes pour leur première date en Belgique, tout le petit monde est déplacé dans l'Orangerie, plus grande mais moins chaleureuse. Concrétement, j'avoue franchement que la fatigue accumulée et peut être la "routine" m'a un peu fait oublié ce qu'il s'est passé ce soir là. Hormis le fait que Stephanie s'énervait beaucoup sur sa batterie mal installée, que le rappel fût trés court, que les chansons semblaient s'arrêter brusquement et ... qu'une série d'american hugs de Christian m'a un peu fait oublié le reste.

  "Surf City, Here We Come"

Posté par black_bird à 15:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 06 décembre

Mark Lanegan & Isobel Campbell - Le Trabendo, Paris - 03 Décembre 2008

mark_isobel

   LE concert de l'année ... au moins, le concert le plus émouvant.
   Aprés les avoir manqué en juin dernier, je ne pouvais pas rater ce rendez vous avec Isobel Campbell, la belle blonde devenue brune entre temps mais surtout avec Mark Lanegan qui -jusqu'il y a quelques mois- n'était, pour moi, que la "grosse voix dans Queens Of The Stone Age".
   Et ce concert fut absolument grandiose. Le Trabendo est un bien bel endroit avec des marches trés pratiques, le public bien présent mais juste ce qu'il faut pour ne pas être serrés. Le set fût assez long (1h20), sans temps morts ni déceptions. Et3086154811_a2f2723fa8 alors que je craignais de ne pas bien entendre la fameuse voix, le mixage avec les instruments était finalement parfait.
   Mais en vérité, ce qui m'a le plus impressionné c'est sans aucun doute Mark Lanegan lui même ... Difficile d'expliquer ce qui s'est passé dans mon coeur, dans ma tête et ailleurs au moment où il entre en scène et entame 'Seafaring Song'. J'ai posé mes yeux sur lui et je n'ai pratiquement pas pu le décrocher du regard de la soirée. Malgré son apparente timidité, sa distance et ses deux poses et expressions faciales qui alternent difficilement, cet homme dégage une force sensationnelle et un charisme insoutenable. Il est totalement imperturbable, même quand une bagarre éclate dans le public et qu'Isobel arrive à lui arracher deux petits sourires mémorables ...
   Ah oui, tiens, j'en avais presque oublié les autres participants. Il faut dire que l'on voit clairement3086148127_6e8e7f7d27 que c'est Mark Lanegan qui méne la danse. Isobel Campbell, avec sa voix fluette et son violoncelle capte l'attention des mâles du public en laissant nonchalamment tomber sa bretelle de débardeur mais sa voix a du mal à s'imposer quand elle est seule ('Saturday's Gone' - Maaark reviens !) alors qu'elle est bien plus interessante selon moi sur les choeurs. Il n'en reste que la demoiselle est l'auteur de toutes ces chansons magnifiques. 4 musiciens les accompagnent mais sont tout aussi discrets quoique efficaces.
   La setlist alterne logiquement des morceaux de leurs deux albums en commun tout en insérant quelques anciens titres de Mark Lanegan : le splendide 'Wedding Dress' extrait de "Bubblegum" joué en fin de set, 'Creeping Coastline Of Lights' issu de l'album de reprise "I'll Take Care Of You" ainsi qu'une reprise du Gun Club il me semble. Même si toutes les chansons m'ont marqué, certaines valaient vraiment le coup d'être entendue. 'Back Burner' par exemple, la piste que j'avais tendance à zapper sur l'album, a pris des dimensions trés dooriens ce soir là. Les morceaux plus "pétillants" comme 'Honey Child What Can I Do ?' étaient trés rafraîchissants alors que le 'Something to Believe' a fortement humidifié mes petits yeux et que 'Come on Over (Turn Me On)' était clairement un appel au viol, Monsieur Lanegan !!!
   Seules ombres au tableau : la magnifique chanson 'Revolver' qu'ils n'ont pas joué et cette espèce en voie de développement dans les concerts : "le type qui paye son entrée et un paquet de bières à 4 euros pour se mettre à gueuler sur les titres et finalement se faire virer" ... mais cela n'a vraiment pas gâché ce concert magnifique.

   Setlist : Seafaring Song / Deus Ibi Est / Who Built The Road / Creeping Coastline of Lights / The False Husband / Ballad of the Broken Seas / Keep Me In Mind Sweetheart / Saturday's Gone / Back Burner / The Flame That Burns / Free To Walk / new song / Honey Child What Can I Do ? / Salvation / (Do You Wanna) Come Walk With Me / Something To Believe / The Circus Is Leaving Town // Come On Over (Turn Me On) / Ramblin' Man / Wedding Dress
   à acheter : nouvel EP "Keep Me in Mind Sweetheart" en vente à partir de lundi
   à télécharger : live du 02 décembre en Suisse *
   à voir : photos de DPC et de Sabby

Posté par black_bird à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


dimanche 30 novembre

Le Bluesman du Dimanche

  seasick_08 La hype du moment : MGMT ? Kings Of Leon ? ... non !
   Juste un type qui a littéralement retourné La Cigale pendant le dernier festival des Inrocks, qui est premier du top 3 des révélations de l'année pendant cedit festival, qui a sorti un excellent disque "I Started Out With Nothin and i Still Got Most of it Left" signé chez Warner Records, qui a eu l'honneur de la Blogothèque et même des Black Cab Sessions ?

   Et bien il s'agit d'un vieux barbu vadrouilleur s'appellant Seasick Steve ! 67 ans au compteur, une vie passée sur la route, une guitare brinqueballante, du blues old school comme on n'en écoutait dans les bas fonds dans le Sud des Etats Unis. Et pourtant, Steve a parcouru les scénes européennes (dont le festival de Reading), a collaboré avec Nick Cave et a reçu un award pour le meilleur nouveau venu par le MOJO ... un vrai ovni à découvrir absolument !

   photo : Andy Hall
   

Posté par black_bird à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 20 novembre

1960 - Johnny Cash Sings Hank Williams *

givemylovetorose_alb_jcshw   

   Pour cette quatrième livraison discographique chez Sun Records, Johnny Cash a décidé de rendre hommage à l'un des plus grand chanteur de country : Hank Williams pour qui il avait beaucoup d'admiration. 
   Contrairement à ce qu'annonce le titre, seuls les 4 premiers titres de l'album sont des compositions d'Hank Williams. Et la seule qui a retenu vraiment mon interêt est 'Hey Good Lookin' . Le reste de l'album regroupe des compositions personnelles dont certaines sont trés influencées par ce qui se faisait dans les studios de Sam Phillips à Memphis : sur 'Straight A's in Love' à la structure trés rock'n'roll, on peut facilement imaginer Jerry Lee Lewis au piano et même Elvis Presley chanter cette chanson à la place de Johnny Cash. D'ailleurs, figure aussi sur cet album 'I Love You Because', un classique de Leon Payne repris 4 ans plutôt par le King.
   Pour compléter cet album, des bonus ont été ajouté dans une réédition sortie en 2003 comprenant deux autres compositions d'Hank Williams : 'Cold Cold Heart' et surtout '(I Heard That) Lonesome Whistle' ainsi que quelques autres morceaux de Johnny Cash trés interessants comme 'Wide Open Road' et une extraordinaire version live d''I Saw the Light'.
   Finalement, cet album ne me parait pas vraiment essentiel mais il a le mérite de m'avoir fait découvrir Hank Williams, sa voix et son débit assez extraordinaires ainsi que la qualité de ses histoires.

Posté par black_bird à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 18 novembre

Live de la Semaine - Alela Diane VS Laura Marling

    Alela Diane, l'américaine. Des textes et une voix magnifiques. Dans le cadre du festival des Inrocks, elle n'est pas seule mais accompagnée de son père, Mariee Sioux et une autre choriste, Matt Bauer au banjo et ... un batteur pour la seconde partie du set. C'est assez surprenant sur le coup, pas forcément réussi (sur 'WhiteP1000277 As Diamonds' par exemple) mais finalement, cela donne un côté beaucoup plus country/bluegrass assez entraînant.

   vidéo à voir sur le site arte.tv

   setlist : Sister Self / Tired Feet / The Cuckoo / Tatted Face / The Rifle / Dry Grass and Shadows / White As Diamonds / To Be Still / Matty Groves (trés beau traditional chanté par Joan Baez entre autre) / My Rambles / The Pirate's Gospel
   photos :
Robert Gil

   à découvrir : un projet parallèle dans lequel Alela prête sa voix sur des covers de Jesus & Mary Chain, Jackson C. Frank, Nick Cave et sur le magnifique 'True Love Will Find You In The End' : Headless Heroes à écouter ici
   à noter : sortie le 21 novembre d'un nouveau magazine "Eldorado" bimestriel consacré aux musiques folk, rock, country, blues, americana, indé et bien d'autres ...

--------------------------------------

  Laura Marling, l'anglaise, elle ne donne pas envie de chevaucher Jolly Jumper à travers la Californie mais ces compositions sont assez touchantes. Sa voix est plus enfantine que celle d'Alela. Des accompagnements assez discrets malaura_marlingis subtils et variés. Une session en public mais assez intimiste.

   vidéo à voir sur ce site

   setlist : Rebecca / Ghost / Blackberry Stone / My Manic & I / Your Only Doll / Cross your Fingers / Crawled Out Of The Sea / Alas I Cannot Swim

   à se procurer : sa "Songbox" qui a l'air splendide

Posté par black_bird à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 05 novembre

Yes He Can

Posté par black_bird à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 octobre

Live de la Semaine - Micah P. Hinson

   Grand moment d'émotion mercredi dernier dans un petit bar lillois : un splendide concert du texan Micah P. Hinson. A première vue, sa musique est assez intimiste, sincère et touchante; sa voix est incroyable pour un si jeune homme et son look assez improbable : on pourrait le prendre pour un geek timide et peu loquacmicahe. Mais pas du tout ! Ce type est trés drôle et sympa. Entre les chansons, il nous raconte sa vie, avec plus de "shit" et de "fuck" que dans une interview d'Oasis et plus d'humour que dans un sketch des Deschien. En gros, il a eu un problème de dos, mal opéré, il souffre tous les jours et il a donc besoin de substances "illégales" pour soulager sa souffrance (c'est un peu le Dr House de la musique quoi !).
   Plus sérieusement, les chansons étaient parfaites, le plus souvent accompagné au banjo par son collégue pour un son légérement country. Il a du jouer 2 ou 3 titres de son dernier et magnifique album "Micah P. Hinson and the Red Empire Orchestra". J
'ai également reconnu quelques anciens morceaux comme 'Beneath The Rose, Diggin a Grave'. S'il ne faisait pas si chaud dans ce minuscule café, j'aurais eu des frissons sur ces morceaux trés émouvants. Cependant, même si le concert n'était prévu qu'en acoustic, la batterie était installée (même si le lieu ne s'y prétait pas) et Micah voulait tester sa nouvelle guitare électrique pour un final fracassant avec 'The Leading Guy'. Et ça a marché, le public était totalement conquis. J'espére vraiment le revoir dans une salle plus grande car ce type le mérite amplement !

   à voir : session pour Le cargo.org : Tell Me It Ain't So / The Fire Came Up To My Knees / Beneath The Rose
+ Black Cab Session
   à réserver : prochain concert en France : le 25 novembre, Théatre Marigny, Paris

Posté par black_bird à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,